Le Gestalt-thérapeute diplômé s’engage sur un plan déontologique dans le but de protéger le patient/client et de favoriser le travail thérapeutique. Le code de déontologie exige du Gestalt-thérapeute de s’abstenir de tout abus de pouvoir vis-à-vis du patient, de continuer à se former et de reconnaître, le cas échéant, les limites de la prise en charge qu’il peut proposer.
Le Gestalt-thérapeute travaille selon les règles de la confidentialité et du secret professionnel. Son attention première est tournée vers son patient/client, sa dignité, son intégrité et sa liberté de choix.
 
Chaque Gestalt-thérapeute s'est engagé à respecter le code de déontologie de son organisation nationale.
 
De manière générale les règles déontologiques des organisations nationales des psychothérapeutes ont pour objectifs de :
 
- Servir de cadre pour conduire une psychothérapie respectueuse de son patient/client
- Protéger le patient/client contre les applications abusives de la psychothérapie par les praticiens ou les formateurs,
- Etre un manuel de référence en cas de plainte.
 
L’étude des champs d’application des différents codes de déontologie montre les caractéristiques suivantes :
 
- Obligations générales du psychothérapeute : Elles évoquent le parcours du professionnel, ses formations initiales et post-formation, sa supervision, ses compétences...
 
- Cadre de la thérapie : Il définit toutes les conditions et modalités de la thérapie, durée et fréquences des séances, honoraires, techniques utilisées…
 
- Devoirs du psychothérapeute vis-à-vis de ses patients/clients : confidentialité, respect de l’intégrité, honnêteté.
 
- Rapport aux confrères et autres professionnels de la santé : règles de confraternité, interdisciplinarité, devoir de réserve…
 
Application du code de déontologie :
les organismes disposent d'instances de recours pour le client/patient et d'arbitrage en cas de litige.

Ethique et déontologie

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now